Protection des forêts tropicales

Rendre la liberté à des primates signifie les réintroduire en milieu naturel. Pour que les singes retournent à l’état sauvage et vaquent à leurs occupations naturelles en toute sécurité, il nous faut assurer la protection de leur habitat, les forêts tropicales du Sud-Ouest de la RDC, dans ce qu’il reste des Chaînes du Mayombé. Pour se faire, nous avons trois programmes.

Programme anti-braconnage et déforestation

Nous avons créé notre patrouille d’éco-gardes afin de nous assurer que nos forêts et celles aux alentours sont protégées. Chaque semaine des agents du projet patrouillent dans nos terres et s’assurent qu’il n’y ait aucune intrusion humaine ni piège. 

   

Reboisement

Pour lutter contre la perte du couvert végétal, nous avons lancé notre propre programme de reboisement qui est unique, dans le sens ou nous plantons uniquement des essences forestières locales, connues pour être consommées par les chimpanzés et la faune sauvage. Ainsi, nous ne plantons pas de palmiers à huile, d’eucalyptus ou d’acacias, puisque ce type de plantation reste de la monoculture et est également bien connue pour appauvrir les sols. En 2020, nous avons déjà planté 2000 arbres, et pour 2021 nous espérons faire autant, sans compter notre pépinière créée par notre botaniste en chef, Papa Mbambi.

Création aire protégée

Afin d’agrandir notre capacité d’accueil, d’offrir aux primates orphelins qui nous recueillons un environnement naturel, et enfin afin d’assurer la protection de la faune sauvage qui revient peu à peu sur nos terres, nous souhaitons agrandir le centre P-WAC. Pour se faire nous négocions avec les propriétaires de terres, des forêts et savanes. Actuellement, nous avons 140 ha. Notre objectif : 2000 ha de réserve protégée.

En vert clair, P-WAC. Le contour jaune correspond aux 2000 ha souhaitées