header image
Next Event

Que signifie le logo de P-WAC?

Que signifie le logo de P-WAC?

format détouré

Pour répondre à cette question, nous avons interrogé Antoine Benini, 21 ans, son co-créateur et designer.

 

Antoine Benini

Antoine Benini

« Fin 2013, Amandine Renaud, primatologue et fondatrice du jeune projet P-WAC, a formulé un appel auprès des étudiants de mon école Sup’ de Com’ (Lyon) afin de l’aider à construire et développer la communication et l’identité visuelle de son association.

Pour ceux qui ont la chance de déjà connaitre P-WAC, nous savons que cette association est très ouverte d’esprit, mais, sait surtout se rendre disponible pour ses interlocuteurs, ce qui m’a tout de suite motivé à me lancer dans le projet. D’autre part étant issu du milieu agricole et ayant déjà eu pas mal d’expériences avec les animaux exotiques ou européens, ma sensibilité envers la cause P-WAC m’a conforté dans ma décision de venir aider Amandine.

Jeune étudiant en BTS communication, ma première mission pour P-WAC a été d’imaginer l’identité visuelle de l’asso. J’ai observé ce qui se faisait déjà dans le secteur, puis suite à des échanges avec Amandine, j’ai réalisé plusieurs ébauches, que j’ai ensuite arrêté au nombre de trois et soumis au jugement du public (professeurs, amis, P-WAC…) pour voir celle qui véhiculait au mieux les valeurs de l’association. Après réflexion, débat, et modifications, nous nous sommes arrêtés sur le logo de la femme portant dans ses bras un chimpanzé. »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Amandine

« Quelle agréable surprise lorsque j’ai reçu une réponse positive de Sup’de Com’. Et quel bonheur cela a été pour moi de rencontrer Antoine. Si jeune et déjà si dynamique et engagé dans la cause animale. Bien entendu, j’aurais été ravie de travailler avec n’importe quel autre étudiant emballé par le projet. Mais de savoir qu’en face de moi, j’avais quelqu’un qui était sensible à la cause animale, réellement concerné par notre environnement, notre belle Planète, qui en plus était déjà parti en mission « animale » en Afrique, j’étais sincèrement aux anges. Le contact a été très naturel. Antoine a voulu en savoir plus sur mon parcours, pour mieux me cerner je pense, mais aussi sur le projet, sur ce que j’avais en tête et envie de réaliser. Après des longues heures à en discuter dans un café Lyonnais, nous avons travaillé principalement par mail. Il avait quelques questions de temps à autres. Mais pas tant que ça. Je me demandais bien ce qu’il allait me présenter. Et quand nous nous sommes vus pour la présentation de 3 logos qu’il avait choisi, j’ai tout de suite compris qu’il avait parfaitement compris ce que j’avais en tête. C’était comme faire un pas de géant pour P-WAC. Quand on monte un projet, au début on est un peu seul dans ses pensées, dans ses objectifs. Il faut penser à tout. Les pour, les contre, les moyens… On explique ce qu’on veut, on cherche des partenaires. Mais se lancer dans une telle aventure : créer un centre de réhabilitation pour primates en Afrique… ça faisait sacrément sourire. Alors quand Antoine a sorti ses ébauches, autant vous dire que l’émotion était présente. Il avait totalement cerné mes envies et les valeurs du projet que j’avais alors simplement en tête. Il a saisit cette importance pour moi d’impliquer les femmes au projet. C’était une nouvelle étape pour P-WAC. Une première même : Antoine venait de donner naissance à P-WAC. Il venait de rendre la chose concrète. Et d’une manière tout à fait simple, et honnête. Comme son logo ! Nous nous sommes en effet arrêté sur le logo le plus parlant visuellement: « La femme aux singes ». (Amandine).

Antoine continue:

antoine3.

 

« Certes, la place des primates est prépondérante dans l’asso, mais l’implication des femmes congolaises sur place dans les démarches de conservation est très importante. Selon moi, ce logo permet de se démarquer d’autres projets en imageant un plan de développement durable vraiment à 360° où le pilier écologique est autant travaillé que celui économique et social. Pour moi, le logo illustre l’aspect responsable de l’association.

Au niveau des formes, je n’ai pas mis d’yeux à la silhouette de la femme afin de permettre à chaque femme, ici ou ailleurs, qui veut s’engager dans P-WAC, de se projeter avec un chimpanzé dans ses bras. C’est tout un symbole de protection que j’ai voulu mettre en avant ici. Le chimpanzé, quand à lui, sourit et lève les bras vert le haut. Non pas pour épouiller, mais pour donner de la dynamique au logo, qui serait apparu triste sans ce geste d’entrain. Enfin, le choix des couleurs a été simplifié au maximum comme les formes du logo afin de permettre une application optimale sur tous les supports de communication. Au final, pour travailler sur l’identité visuelle d’une association jeune dynamique, il fallait un logo sexy, j’en reste encore aujourd’hui convaincu.

2014 a été l’année de la réussite pour moi, et notamment grâce au concours des poilus par le biais d’Amandine et son association lors de la préparation de mes dossiers d’examens scolaire. En ayant eu l’opportunité de travailler pour P-WAC, j’ai récolté un 17 en soutenance de mémoire. Cela a été un réel plaisir de travailler avec ce projet et passionnant à la fois… N’hésitez pas à vous investir également pour l’association, vous en tirerez une grande fierté. »

Pour nous, cela a été le début réel de l’aventure. Notre identité était née, une identité qui nous ressemble. Ensuite a suivi la mise en place du site internet, pour lequel Antoine a voulu s’impliquer également aux cotés de notre partenaire Horizon Web Marketing, qui nous a offert un site très professionnel et d’autres outils de communication. Antoine est aujourd’hui relativement fier de voir sa création sur le site de nos parrains les Shaka Ponk. Une sacré promotion de son travail!

«J’ai été heureuse de croiser le chemin de notre petit Antoine. Il continue de nous apporter un coup de main de temps en temps. Toujours avec la même énergie. L’aventure a commencé grâce à lui ! »

 

Bravo à toi Antoine, et surtout merci!!

 

 

 

Share with friends!Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone
Share this:
About the author
Amandine Renaud
http://www.p-wac.org