header image
Next Event

Paroles d’artistes !

Suite au concours de dessin, nous avons souhaité en savoir un peu plus sur les participants.

 

Pour notre premier concours, avoir 28 participants, et autant de créations diverses et variées, c’est agréable. Mais alors, qui sont ces artistes? Pourquoi ont ils souhaité participer au concours et passer du temps pour « la forêt »… Voilà le témoignage de certains d’entre eux…

Madi Madison‎La gagnante Madi Madison: «  L’idée était de mettre en valeur le singe, puis mettre en scène un arbre facteur essentiel pour préserver l’espèce, cela en apportant une touche personnelle dans un esprit à la fois sobre et moderne dans le but de toucher le cœur d’un large public. J’ai donc dessiné l’ombre d’un arbre puis celle d’un singe au feutre noir sur du papier cartonné vert. J’y ai ajouté des effets à l’aide de l’application Pic Collage pour apporter un fond plus intimiste inspirant la forêt, puis j’ai respecté les consignes données par l’association à savoir la présence du logo et du slogan et voila ma création terminée »

Jerem illustrations‎

Jerem Illustrations, illustrateur et tatoueur est arrivé second du concours. Il témoigne: « J’ai découvert le concours grâce à des amis. J’ai une page d’illustrations  et je voulais participer afin de faire connaitre l’association P-WAC aux personnes qui me suivent (c’est pas énorme non plus mais on est quand même 13 000) Je n’avais pas beaucoup de temps et je voulais surtout faire passer un message plus qu’un dessin super travaillé. C’est pour cela que j’ai pensé à ce symbole de l’évolution que tout le monde connait…Car il ne faut pas oublier d’où nous venons et que les grands singes sont nos cousins… Et qu’il faut faire tout ce que nous pouvons pour sauvegarder leur habitat…Les grands singes ne sont malheureusement pas les seuls dans ce cas. Mais je suis confiant car grâce à des initiatives comme P-WAC l’avenir n’est pas aussi sombre que ça 😉 » 

Laure, Paloma et Roméo, arrivés à la troisième place du concours.laure mel  » Quelle bonne idée ce concours « En Mode Forêt », et une occasion de continuer à sensibiliser mes enfants au problème de la déforestation et à la sauvegarde des grands singes, des causes qui me tiennent particulièrement à cœur. Je les avais déjà fait participer à la campagne « Restez branchés, Achetez un arbre » lors de son lancement : ils avaient acheté le leur et on avait fait une photo dans les arbres pour P-WAC. Ils avaient adorés ça !Pour le concours je voulais faire autre chose qu’une simple photo, et comme je tenais à le faire avec eux, l’idée des Playmobil s’est vite imposée ! Ils ont installé leur petite composition dans le bosquet du jardin pour que ça ressemble à la forêt de P-WAC, les personnages représentant les protecteurs de cette forêt, avec Amandine au centre évidemment ! Un peu de mousse et de feuillage pour cacher le support et clic !Llor Mell‎ Dans mon esprit, le Playmobil représente l’enfance et le jeu, pour donner un côté ludique à la protection de l’environnement, pour montrer que c’est à la portée de tous ; mais il symbolise aussi la société de consommation, figée, en plastique, cette même société qui détruit les forêts pour produire toujours plus. J’aime bien cette opposition… En tous cas on s’est bien amusés à le faire, même si j’ai passé un temps fou à trouver la police d’écriture assortie pour le montage final ! Et les enfants sont tout fiers d’être à la troisième place du concours. Merci au Petit Hydroculteur de Toulon qui nous a envoyé notre lot, des engrais bio qui vont finir dans notre petit coin de potager, merci à vos parrains Shaka Ponk sans qui je n’aurais sûrement jamais connu cette belle association qu’est P-WAC, et surtout merci à vous pour ce que vous faites au quotidien en République Démocratique du Congo pour la forêt, les chimpanzés et la population locale !  »

Elisa Lewis. Elisa Lewis ArtWork‎ » Pourquoi avoir voulu participer? J’ai tenu à proposer une façon simple et ludique d’expliquer le projet de P-WAC à savoir que si chacun achète symboliquement un arbre, c’est toute une forêt qui peut voir le jour, et donc toute une tribu de chimpanzés qui pourra vivre en sécurité. Ce dessin au format original 60 x 42 cm a été réalisé à l’aquarelle sur papier. Ma source d inspiration? Les super marchés et la consommation. J’ai voulu adapter l’idée du projet à une situation quotidienne pour que le consommateur puisse s’identifier.  Acheter un arbre pour aider au financement du projet P-WAC est aussi facile que d’aller s’acheter un pack d’eau ! »

 

Henriette bulldog anglais‎Henriette Bulldog Anglais n’est pas juste un chien, c’est un bulldog anglais, participant atypique que nous vous invitons à découvrir. Finaliste, elle témoigne: « C’est au travers des publications sur Facebook du groupe Shaka Ponk que nous avons découvert le concours P-WAC. Nous avons tout de suite trouvé le projet formidable et avons ce jour-là décidé de faire quelques photos d’Henriette sous nos arbres. Nous vivons dans une forêt principalement des chênes vert, certains centenaires (dans la garrigue au dessus de Montpellier). Nous sommes sensibles à notre environnement et l’idée de l’associer à votre projet nous plaît énormément, d’autant plus si c’est pour la sauvegarde d’animaux. Bravo pour votre engagement!  »

Cyrielle Moumyne Neiluj‎Parmi les autres participants, Cyrielle Moumyne Neiluj, institutrice a découvert le concours via les Shaka  Ponk, qui font régulièrement de la promo de nos actions. « Je suis déjà pas mal tournée vers l’écologie et l’environnement, j’ai fait des études de biologie donc ce sont des sujets qui me parlent 🙂 . La préservation des espèces fragiles ou en danger et de leurs lieux de vie sont importants à soutenir donc je me suis vite abonnée à la page P-WAC. Je me suis renseignée sur vos actions et vous suis de près depuis. Quand j’ai vu l’annonce pour le concours, le hasard a fait que quelques temps auparavant j’ai réalisé une aquarelle montrant Goz (le 7ème membre du groupe des Shaka) crapahutant sur la Terre entouré d’arbres. Je suis tombée amoureuse du groupe et quand j’ai vu qu’ils portaient intérêt à tout ça ! Du coup le dessin préliminaire leur était destiné. Je leur ai posté l’original. J’ai vu par la suite votre annonce de concours et là j’ai réalisé tout de suite que mon dessin s’y prêtait drôlement bien (les mains de l’Homme qui tiennent la terre j’aimais bien le message derrière). Finalement des proches m’ont convaincus de participer, tardivement malheureusement/ Mais c’était l’occasion de partager votre page à mes contacts dans la foulée. »

Solen Dubois‎Solen Dubois « J‘adore dessiner les arbres, ils me fascinent, je les trouvent superbe. J’ai vue la proposition par le biais de la page Facebook de Shaka Ponk. Dès que j’ai vue le thème, je me suis dit c’est un concours pile pour moi, j’ai participé alors que je ne savais même pas ce qu’il y avait à gagner. J’ai vue la nature, les arbres tout ce que j’aime. J’ai repris un de mes dessins d’arbre pour ce concours, j’ai hésité avec un en couleur. J’ai d’abord crayonné les grands lignes puis j’ai utilisé des feutres à l’encre de chine puis j’ai fais les nuances de gris avec des crayons de couleurs. Le message pour moi, c’est juste admiré la beauté que nous offre la nature. »

Angelique Morel‎

Angel Morel: « J’ai découvert le concours P-WAC grâce au groupe Shaka Ponk. J’ai proposé aux enfants de mon école de participer en leur expliquant le but du concours. Ils ont tous créé un dessin et on a sélectionné ensemble celui qu’on souhaitait publier. Celui d’Angèle a été choisi ».

Cam Guérin‎

Cam Guérin:  » J’ai entendu parler du concours via la page Facebook de Shaka Ponk. Je n’avais jamais entendu parler de P-WAC et je me suis donc un peu renseignée via le site. J’ai trouvé le projet assez intéressant. J’ai déjà voyagé en Afrique et ai pu rencontrer quelques espèces de singes, notamment des lémuriens. Depuis plusieurs années, ma famille a déménagé sur l’île de Tahiti. Ma vie dans les îles m’a profondément sensibilisée à la protection et au respect des animaux marins et de leur environnement. Je suis moins sensibilisée par les singes et c’est en ce sens que l’objet du concours m’a plu, j’avais envie de participer à une cause qui m’est moins familière, car c’est souvent ce qui nous touche personnellement qu’on a tendance à défendre face à ses amis. Les miens sont donc plus sensibilisés à la vie marine qu’à nos amis poilus. Introduire une autre forme de protection animale est donc certainement aussi intéressante pour moi que pour mon entourage.

La photo que j’ai proposée a été prise à Tahiti, dans le « Fenua Eichere », qui signifie « Terre verte ». C’est un endroit uniquement accessible par bateau et extrêmement bien préservé. J’ai choisi cet endroit car j’aime beaucoup l’ambiance que créé la rivière assez rapide et car il y a des « Mape », des arbres endémiques aux racines particulière. A Tahiti, la relation avec le monde végétal est très important, et il est dans les coutumes de créer des tenues végétales lors d’événements ou pour les galas et concours de danse traditionnelle. J’ai donc choisi pour ma photo d’appuyer cette tradition en ayant une taille végétale en feuille de coco et avec des feuilles de bananiers autour de la poitrine. L’idée du casque aux oreilles branché dans le cocotier était plus pour rendre le texte plus compréhensible. Pour moi le message était : en Polynésie, le monde végétal fait partie intégrante des traditions, pour les chimpanzés, c’est la condition sine qua non de leur existence. »

Anaïs Charlet‎Anaïs:  » J‘ai entendu parler du concours sur la page de Shaka Ponk. Je suis tout de suite aller me renseigner sur la page P-WAC pour participer. Ce ne fut plus le lot, mais le thème qui m’a intéressé. Amoureuse de la nature, j’ai voulu me donner à fond sur ce concours qui pour moi était vraiment fait pour la bonne cause. Donc le soir même, j’ai fais plusieurs croquis pour choisir lequel refaire sur mon logiciel de dessin, puis une fois fini j’ai fais plusieurs version sur photoshop, pris mon préféré, et procédé à l’étape finale le texte et l’emplacement du logo. J’ai représenté une femme avec des racines d’arbres qui sortent de sa poitrine, la main sur le cœur là ou le bois et une lueur sortent, l’arbre s’élève vers le ciel en s’appuyant sur les épaules de la jeune femme qui dégage une expression paisible. Au dessus de sa tête un feuillage de couleurs vif ressemble à un nuage. J’aime la douceur, le calme, et le bien être que me procure la nature et j’ai vraiment voulu profiter du thème pour exprimer cela. « 

Enfin parmi les textes reçus, Nico, qui nous apporte son témoignage, toujours aveNicolas Vignaud‎c une pointe d’humour « Après avoir fait de nombreuses animations, je me suis rendu compte que l’humour était un bon moyen pour passer des messages. C’est donc avec ce point de vue que j’ai décidé de faire cette photo. J’aurais peut-être dû pousser l’idée plus loin en m’habillant en bleu ciel… »

Ce concours a été organisé pour notre campagne « Restez branchés, Achetez un Arbre » Retrouvez les infos ici http://p-wac.org/achetez-un-arbre/

 

Nous remercions tous les participants du concours, et toutes les personnes ayant partagé l’info. Un grand merci à tous d’avoir porter haut les missions de P-WAC !
Share with friends!Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone
Share this:
About the author
Amandine Renaud
http://www.p-wac.org