header image
Next Event

Recherche

Aux vues de notre proximité avec les grands singes, en termes de génétique, comportement, caractéristique physique, les études sur les primates constituent une source d’informations non négligeables sur ce témoin vivant de notre évolution.

Grands singes

_SMG4873

Photo: Stéphanie MENG-ZIRILLI

Protéger les grands singes nécessite des informations précises permettant de déterminer exactement combien d’individus vivent encore à l’état sauvage. Aux regards des menaces qui pèsent sur eux, et qui contribuent à leur extinction, les informations portant sur leur statut et leur localisation doivent être partagées.

Chaque programme de conservation de grands singes se doit de connaitre la répartition géographique d’une population sauvage de grands singes. Généralement, l’obstacle principal à une estimation et un contrôle réel des activités humaines correspond aux croyances des populations locales, qui surestiment grandement les densités de population.

L1030828-AR-on-log

Recherche et Formation Scientifique

P-WAC souhaite développer une station de recherche qui focalise sur deux grands axes. Premièrement, P-WAC souhaite localiser, étudier et protéger la population sauvage de grands singes de la République Démocratique du Congo, plus particulièrement dans la région du Bas Congo afin de s’assurer un taux de survie de ces espèces menacées. Ensuite, P-WAC souhaite collecter des données sur les individus réintroduits en milieu naturel (victimes ayant été secourues par l’équipe). Ces deux axes de recherche permettent une meilleure connaissance des taux de survie de ces espèces menacées et participent à une amélioration des connaissances en termes de réintroduction. Cette station de recherche participe au renforcement des populations de grands singes et autres espèces vivant dans ce même habitat.

Cette plateforme de recherche est dédiée à l’observation de la faune sauvage, de la forêt ; elle permet une collecte d’informations sur les activités de braconnage et autres activités humaines et enfin apporte une formation scientifique aux communautés locales en termes de collecte de données et de patrouilles anti braconnage. Le but étant de connaitre davantage les relations homme-faune sauvage, l’impact de la chasse et des activités humaines sur la population sauvage ; et enfin d’identifier les zones de chasse.

Share with friends!Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone